10 bonnes raisons de soutenir l’Ecole du Bayon à Noël

10 bonnes raisons de soutenir l’Ecole du Bayon à Noël

Nous sommes enfin arrivés à la fin de l’année 2020 et plus que jamais l’école du Bayon a besoin de votre aide pour faire face à cette période compliquée que nous traversons tous. C’est pourquoi au Bayon nous vous avons concocté ce petit top 10 des raisons de nous soutenir à Noël ! A votre tour de convaincre vos ami(e)s de nous parrainer !

1. Devenir parrain de l’Ecole du Bayon, c’est rejoindre une grande famille qui agit depuis maintenant 30 ans pour l’émancipation et le développement des jeunes cambodgiens.

Initiée dans les années 1990 par un bonze qui recueillait des orphelins issus de la guerre, l’Ecole du Bayon s’est donnée pour objectif de fournir une éducation de qualité et un soutien médical aux jeunes défavorisés vivant dans la région des temples d’Angkor. Au fil des ans, l’association a diversifié ses activités pour contribuer au développement économique et social des populations les plus vulnérables.

tous les enfants de l'école primaire

2. C’est permettre aux familles les plus vulnérables de compenser la perte de leur activité et de continuer à leur assurer une sécurité alimentaire malgré la gravité de la situation.

Si le pays n’a été que peu touché par le COVID, ses conséquences ont été désastreuses pour l’économie. A Siem Reap, 78 % des hôtels ont fermé ou ont cessé leur activité. Les temples d’Angkor ont vu une baisse de 98,7% de visiteurs étrangers en mai 2020 par rapport à mai 2019. Ainsi, de nombreuses familles de bénéficiaires ont soudainement perdu leurs principales sources de revenus.

farmers dans un champ

3. C’est offrir l’opportunité à plus de 250 enfants d’accéder à une éducation de qualité et ainsi leur donner les clefs pour se construire un avenir meilleur.

Chaque année, l’école primaire du Bayon accueille 250 élèves et leur fournit 2 repas équilibrés par jour, du matériel scolaire et des uniformes. Mais avant tout, l’école leur permet de s’épanouir, de contribuer à leur développement personnel et d’apprendre dans de bonnes conditions.

4. C’est donner la possibilité aux familles les plus défavorisées d’accéder à l’eau potable et à des toilettes.

Parce que la santé est un droit, l’association se mobilise cette année pour doter les familles les plus fragiles d’un accès à l’eau potable et à des conditions sanitaires dignes par l’installation de filtres à sable et de toilettes.

enfant se lave les mains
professeur donne un cours

5. C’est contribuer à l’amélioration du programme Art-Culture-Sport.

Si une éducation de qualité est vitale pour donner une chance aux enfants de se construire un meilleur avenir, il est au moins tout aussi important d’encourager leur développement personnel aux travers d’activités ludiques, culturelles et sportives. C’est pourquoi au Bayon nous souhaitons continuer à développer et améliorer ces activités parascolaires que nous leur proposons chaque semaine.   

une main tient une marionnette d'éléphant

6. C’est aussi accompagner nos anciens étudiants tout au long de leur parcours.

Parce que la scolarité ne s’arrête pas à la sortie de l’école primaire, nous suivons nos élèves tout au long de leurs études. Ils disposent ainsi d’un accompagnement social, de cours de soutien, d’un vélo, d’une bourse mensuelle, mais aussi d’un forum annuel dédié aux formations professionnelles pour les guider dans leur orientation.

Des jeunes discutent orientation professionnelle

7. C’est contribuer cette année à l’ouverture d’une école d’agroécologie qui va permettre à la nouvelle génération de développer des techniques d’agriculture durable.

En janvier 2021, l’école d’agroécologie du Bayon ouvrira ses portes. La formation d’un an que nous proposons a une double vocation : donner des compétences pratiques et professionnelles en matière d’agroécologie ; stimuler les initiatives des jeunes pour créer des petites fermes et des entreprises alimentaires biologiques reliant les producteurs et les consommateurs sur le marché local.

des volontaires travaillent sur un chantier

8. C’est aussi soutenir l’activité de 11 familles de farmers et leur permettre de se structurer en coopérative.

Le Bayon s’est en effet engagé à fournir les outils nécessaires et former les farmers pour qu’ils puissent cultiver des légumes bios qui serviront avant tout à alimenter la cantine de l’école primaire. Les aider à se structurer en coopérative, c’est contribuer à développer un réseau de débouchées pour vendre de grandes quantités de légumes organiques.

des légumes sont distribués aux familles

9. C’est permettre aux étudiantes de suivre des cours d’anglais renforcé dans le meilleur établissement d’enseignement des langues de Siem Reap.

Parce que le Cambodge est une terre qui attire de nombreux touristes par la richesse de son histoire et de sa culture, il est vital pour nos étudiantes de parler anglais pour décrocher un emploi qui leur permettra de s’épanouir et d’aider de leur famille.

10. C’est financer la formation d’une vingtaine d’étudiantes à la pâtisserie et la boulangerie.

L’école de pâtisserie du Bayon forme depuis maintenant 6 ans les boulangères et pâtissières de demain. Aujourd’hui, et plus que jamais dans un marché du travail rendu incertain par la crise du COVID, nous nous efforçons de leur donner toutes les chances de décrocher un emploi.

Toute l’équipe du Bayon vous remercie chaleureusement pour votre générosité qui nous permet chaque année de continuer à aider les plus démunis, sans vous rien ne serait possible. 

Pour parrainer deux options :

Vous allez être redirigé vers une page pour parrainer directement en ligne

Vous pouvez aussi remplir notre formulaire et l’envoyer accompagné de votre RIB :

  • Par e-mail à [email protected]
  • Par courrier postal à SEP du Bayon – 91 avenue Jean Baptiste Clément – 92100 Boulogne Billancourt, FRANCE

Une année pas comme les autres à l’Ecole du Bayon

Une année pas comme les autres à l’Ecole du Bayon

L’année 2020 se termine et avec elle, le cycle scolaire de notre école primaire et de notre école de boulangerie/pâtisserie. C’était une année compliquée. Une année qui a mis nos élèves, nos étudiantes et nos équipes à rude épreuve. Une année où nous avons dû nous adapter, nous renouveler et agir vite pour faire face à une crise dont personne ne pouvait mesurer les impacts. Et même si la situation est loin d’être redevenue « normale », nous en sortons renforcés, enrichis et prêt à continuer notre action pour continuellement innover au service d’une meilleure éducation.

Des projets pour lancer l’année

En septembre 2019, à l’école de pâtisserie, nous accueillons notre 6ème promotion d’étudiantes avec 26 jeunes filles ; un nombre en constante augmentation depuis l’ouverture de l’école. Le nouveau laboratoire destiné à libérer de la place et à renforcer notre enseignement en boulangerie est en cours de finalisation et nous sommes heureux de pouvoir débuter l’année dans des conditions optimales pour former plus et mieux. En 2018/2019, nous avons atteints presque 55% d’autofinancement de l’école grâce aux recettes du Coffee Shop, et nous mettons tout en œuvre pour accueillir touristes et visiteurs pour faire mieux, sinon autant. L’enseignement en hygiène est revu avec une intervenante spécialiste de la sécurité alimentaire et les cours d’anglais sont renforcés avec le lancement d’un partenariat avec Australian Center for English.

pastry-student
des enfans mangent à la cantine

En octobre 2019, 232 élèves rejoignent les bancs de l’école primaire du Bayon, et 120 collégiens et lycéens poursuivent leurs études tout en étant accompagnés par nos équipes mensuellement pour un suivi pédagogique et social. Les enfants découvrent le nouveau petit déjeuner, servi à table dès 6h45 avec un repas chaud. Ils poursuivent leur scolarité enrichie d’un programme art-culture-sport qui se renforce avec des cours de marionnettes traditionnelles et 1h30 dédié à la pratique du sport chaque semaine. En février, 30 élèves participent au championnat sportif inter-écoles et décrochent 2 médailles. Une fierté pour tous ! Les cours de soutien pour les élèves en difficulté se poursuivent et le projet d’un bâtiment dédié à l’enseignement en petit groupe se précise.

En novembre 2019, trois nouvelles familles intègrent le projet potager ce qui portent à 11 le nombre de familles maraîchères du Bayon. 90% des légumes achetés à la cantine sont dorénavant organiques et permettent à ces femmes de dégager un revenu complémentaire.

La coopération avec l’association Pour un Sourire d’Enfant débute, nous lançons un grand chantier collaboratif pour créer un terrain d’expérimentation en agroécologie. Plantation d’arbres fruitiers et de plantes médicinales, construction de tables de culture hors sol, création d’un compost, installation d’un système d’arrosage, ce terrain accueillera notre future école d’agroécologie et ses 10 premiers étudiants en janvier 2021. Parallèlement, la formation de 10 mois des futurs professeurs en partenariat avec l’ONG Vivre de sa Terre débute et le curriculum est rédigé.

Une agricultrice montre ses cultures

Dès décembre 2019, les familles reçoivent la visite de nos équipes médicales et sociales pour évaluer leur situation sanitaire et leurs besoins médicaux. 156 familles sont rencontrées et interrogées et une importante étude permet de définir un plan d’action pour agir auprès de nos familles.

S’adapter face au Covid

Le 9 mars 2020, toutes les écoles du pays ferment leurs portes et fin mars, les derniers avions de rapatriement renvoient chez eux les ultimes touristes encore au Cambodge. Nos étudiantes retournent dans leur famille et nos élèves sont tenus à distance de l’école. Désemparés au début, nous réagissons vite pour venir en aide à nos familles qui vont devoir face à cette crise dont nous ne connaissons pas la durée.

enfant porte un masque à l'école
des légumes et du riz sont distribués aux familles

L’intégralité des légumes produits par les farmers est achetée par l’ONG et distribuée gratuitement chaque semaine aux familles de nos élèves qui ne sont plus nourris matin et soir au sein de la cantine. L’équipe sociale se rend sur le terrain et analyse l’impact du Covid sur nos familles : certaines, identifiées comme en grande difficulté, reçoivent du riz. L’enseignement à distance et en très petits groupes débutent dès avril et en juillet, nous recevons une donation de smartphones pour améliorer l’accès à des cours en ligne pour nos étudiantes. Les équipes débutent des chantiers nécessaires : refonte du site internet, peinture des murs du Coffee Shop, étude sur la situation de nos étudiantes alumnis, lancement d’une base de données qui rassemblent toutes les informations sociales, médicales et pédagogiques des élèves, formation pour les farmers et suivi précis des quantités de légumes qui ne font qu’augmenter.

tous les enfants de l'école primaire

Rebondir et avancer

Toutes ces actions mises en place ont permis de maintenir un suivi pédagogique, un accompagnement de nos familles et ainsi d’éviter un trop grand retard scolaire. Certaines familles sont retournées temporairement dans leur village d’origine pour travailler la terre car elles avaient perdu leur emploi. Les cambodgiens se montrent résilients et forts face à cette crise et nous espérons que l’activité économique et touristique pourra reprendre rapidement pour redonner un emploi à ceux qui en ont vraiment besoin.

photo de groupe de la 6ème promotion